top of page

Hoali : La solution pour mieux gérer et réduire ses déchets à terre.

Dernière mise à jour : 22 mars 2021


Dans le cadre du projet Hello Nouvelle Vague, j’ai réalisé Saint-Lunaire à Saint-Brieuc à vélo pour rencontrer une solution dédiée à la protection de l’océan. Samedi 6 mars, j'ai échangé avec Alexandre Solacolu, fondateur d’Hoali. C'est une solution qui accompagne la réduction des déchets et la décarbonisation des territoires. On a commencé notre discussion sur la question du passage à l’action pour changer le monde. Comme disait Gandhi, « soit le changement que tu veux voir dans le monde ». Le cadre est posé ! Let’s go !



Sauver les océans : actions concrètes vs bla-bla.


"L’action c’est difficile, c’est de la remise en question permanente alors que le commentaire c’est plus facile, on regarde ce qu’il se passe et on donne son avis."

Alexandre raconte son parcours d’un amoureux de la mer. Il faisait de la voile et pensait protéger l’océan de cette manière. Puis il a voulu donner du sens au fait de naviguer, il est alors devenu promoteur de projet sportif en faisant du sponsoring de bateau avec des slogans tous plus convaincants les uns que les autres : « entreprendre durablement » ou encore « trier c’est préserver ». Mais la réalité économique de cette activité est telle que le budget n’est dédié que principalement pour la partie sportive. Finalement, l’environnement s’est avéré n’être qu’un prétexte pour permettre aux bateaux de naviguer.


Puis l’idée est venue à Alexandre d’utiliser les bateaux comme un moyen de dépolluer les océans. Mais la réalité scientifique l’a vite fait changer d’avis… Puisque 1% des déchets dans l’océan sont visibles, s’attaquer à cette petite part n’était finalement pas assez impactant pour changer les choses. De questionnements en requestionnements, la désillusion commence à grandir. Et puisque 80% des déchets en mer proviennent de la terre, est-ce que la solution ne serait-elle pas de tout simplement agir à la source et fermer le robinet ? Agir au niveau des déchets, de leur gestion, leur évitement et leur alternative ?



L'application Hoali: le Yuka de la réduction et de la gestion des déchets.


"Il faut rentrer dans une écologie qui crée de la valeur économique. Pour cela entreprendre était la meilleure manière pour passer à l’action de façon autonome afin de créer de la valeur et de se donner les moyens de résoudre le problème des déchets sur terre."


Hoali est né. L’objectif est de raccourcir le temps d’action des usagers, des collectivités et des entreprises pour adopter les bons gestes face au fléau des déchets. C’est un opérateur de la neutralité carbone des territoires en mobilisant un ensemble de parties prenantes.


Avec la sortie de la nouvelle version de son application, Hoali se veut devenir le Yuka des déchets, c’est-à-dire un indicateur de recyclabilitée localisée. L’objectif est d’informer les consommateurs dès l’achat, sur l’impact du déchet qui sera généré suite à la consommation du produit. C’est un indicateur pratico-pratique que donne une information simple qui va varier en fonction du territoire de consommation (le déchets se recycle, se recycle pas, ou se recycle mais c’est compliqué) de chaque produit post-consommation. Le fait que l’application soit localisée change beaucoup de chose car en fonction du territoire où l’on se trouve, les services sont plus ou moins qualitatifs pour gérer ses déchets. Ainsi une personne achetant un produit à Marseille aura peut-être plus d’impact post-consommation qu’une personne achetant le même produit à Saint-Brieuc. En cause, les services et les infrastructures développés pour gérer ses déchets après que le produit soit consommé. Un utilisateur informé et localisé peut alors mieux acheter et consommer en connaissance de cause.


Dans son dernier documentaire « Legacy », Yann-Arthus Bertrand parle de décarbonnation de la société pour faire face aux défis de demain. Hoali est une réponse à cet enjeu dans une logique d’écologie inclusive et globale.



Rejoingez le mouvement #GOURDEFRIENDLY !


Pour embarquer les citoyens et les territoires dans cette démarche de réduction des déchets, l’angle d’attaque de Hoali c’est la bouteille plastique ! Ils lancent alors l’opération #gourdefriendly qui permet d’aider les usagers à remplir leur gourde un peu partout, en ville en campagne ou au bord de la mer, grâce à une cartographie des points d’eau potable, fontaines et établissements #gourdefriendly.


"Faire qu'il soit plus facile de remplir une gourde que d'acheter une bouteille en plastique".


C’est un réel marqueur culturel et un symbole fort dans les changements de consommation que d’encourager à utiliser une gourde. Mais pas que ! C’est aussi un marqueur, social, écologique et économique. En plus de polluer l’environnement et de libérer des microparticules de plastique dans l’eau en bouteille, consommer des bouteilles d’eau coûte en moyenne 200€ par an et par personne. De quoi réfléchir à deux fois ! Et si utiliser une gourde c’était finalement plus sexy ?


Vous êtes un lieu d’accueil, un restaurant, un bar ou encore un hôtel et souhaitez être un référencé #gourdefriendly ? Vous souhaitez contribuer à faire grandir le mouvement en devenant ambassadeur? Contactez l’équipe @hoali.


Pour plus d’info : https://www.hoali.green/home



Et surtout souvenez-vous, let’s grow the wave of change!

162 vues0 commentaire

Comments


bottom of page