top of page

L'exploration des océans, pourra-t-elle nous aider à tendre vers un monde plus résilient ?

Dernière mise à jour : 29 janv. 2021

Que ce soit pour se nourrir, explorer de nouvelles contrées, développer le commerce ou encore se soigner, l'homme a toujours eu la mer au coeur de son existence. L'océan regorge de ressources qui a permis à l'homme economicus d'exister. Cependant, en a-t-il conscience ?



A ce jour, douze hommes ont mis le pied sur la lune tandis que seulement quatre qui ont atteint le point le plus profond de l'océan. D’ailleurs, cet endroit se nomme « la fosse des Mariannes ». Cette fosse océanique est située dans le nord-ouest pacifique à 11km de profondeur.

Pourtant les océans sont vitaux. Ils recouvrent 71% de la surface de la planète (362 000 000 km2) et ils représentent 97% de l'eau disponible sur terre. Si nous prétendons connaître assez notre planète pour rêver de voyager dans l'espace, nous oublions l'immensité de l'océan. Alors que nous savons géo-localiser toutes les routes terrestres sans difficulté, 90% des profondeurs de l'océan restent inconnues. Et si, mettre la tête sous l'eau pouvait nous rendre plus résilient ?


Au bord de la mer morte, Jéricho a été la première ville qui s'est construite autour d'un port lorsque les hommes ont commencé à se sédentariser. La première sédentarisation humaine avait pour but d'exploiter les ressources marines et de pêcher. Le nomadisme a donc laissé place à la sédentarité maritime

Depuis longtemps, l'homme crée une distinction entre le monde terrestre et le monde marin. Peut-être à cause de la peur de l'inconnu, d'un monde sous-marin incontrôlable, où la privation d'air nous piège, et les tumultes nous submergent. Cependant, des vikings aux polynésiens, le gout du large a animé les hommes autour du globe en développant une relation de respect avec l'océan.


Le transport maritime représente aujourd'hui 90% du commerce mondiale avec près de 9,1 milliards de tonnes de marchandises transportées par an. Les cargos provoquent de nombreuses pollutions ; nuisance sonore, perte de conteneur, dégazage, bien plus nocif en nombre que les accidents de marée noire. La pêche quant a elle permet de nourrir 1/3 de la population et représente 90 millions de tonnes de poissons, mollusques et crustacés pêchés chaque année, avec 34% de stocks de poissons surexploités. L'extraction de matière fossile, tel que le pétrole représente également une grande richesse que nous offre l'océan, avec des installations d'extraction sous-marines pouvant aller jusqu'à six fois la surface de Paris. L'océan est également un vecteur incroyable de bien-être, une thérapie naturelle pour notre santé. Il apporte de nombreux bénéfices sur notre santé mentale, physique et émotionnelle.

Pour tous ces services rendus à l'homme, l'océan souffre des dérives engendrées par ces derniers. Pourtant, développer une relation donnant-donnant avec l'océan est primordiale afin de conserver ces apports. Ainsi mieux connaître le monde océanique nous permet de comprendre ce lien que nous avons avec lui afin d'avoir une vision circulaire du monde terrestre avec le monde marin.


Explorer l'océan et mieux connaitre son fonctionnement nous permet de comprendre son lien avec la régulation du climat, ses mouvements de population, ses courants et ses espèces encore inconnues pour beaucoup. Enfin, encourager la recherche permet de s'inspirer de l'océan, afin de créer des innovations positives grâce au biomimétisme, développer des techniques de soin naturelles ou encore des biens de consommation plus écologiques.


Ainsi, nous pouvons tous agir à notre niveau, en commençant tout simplement par changer nos modes de consommation. Pour aller plus loin, il est possible d'être bénévole pour des associations de protection de l'océan comme Surfrider Foundation Europe, de soutenir les projets d'exploration sous-marine tel que la Fondation Tara Ocean ou encore de supporter des projets en faveur de l'environnement et de l'océan grâce à Ekosea.


Informons-nous, expérimentons et agissons afin de retrouver notre Mana, cette énergie qui nous relie à l'océan comme aiment à l'expliquer les polynésiens.



69 vues0 commentaire

Comments


bottom of page