top of page

Un restaurant Ocean Friendly avec Brawcoli

Dernière mise à jour : 1 oct. 2021


Restaurant et Océan ? Mais quel lien y a-t-il concrètement ? La relation entre un établissement de restauration et l'océan est bien plus forte qu'il n'y parait. En effet, agriculture biologique et locale, pêche durable, cuisine crue, plat végétarien, approche zéro déchet… autant de sujets en lien qui font débat dans notre société !




Biologique, local, cru, végétarien, zéro déchet... Un combo parfait pour une alimentation Ocean Friendly

Chez Brawcoli, le respect de l'environnement est au coeur des valeurs du restaurant et permet aux citoyens engagés de pouvoir choisir de se restaurer dans un lieu en phase avec leurs convictions.


Pour mieux comprendre le sujet, retour en arrière lors du début de mon voyage à vélo en juin dernier à la rencontre de solutions liées à la protection de l’océan. J’ai eu l’immense plaisir de déjeuner chez Brawcoli à Lorient, un restaurant de cuisine crue. Intriguée par l’idée, j’y suis rentrée avec beaucoup de curiosité. Puis en observant les valeurs véhiculées au sein de l’établissement, je me suis demandée si ce n’était pas encore un de ces coups du destin qui te conduit au bon endroit, au bon moment. Installée à une table, je lisais les mots affichés aux murs du restaurant « biologique » « local » « cru » « végétarien ». Et là, bingo ! Les endroits où l’on choisit de manger peuvent aussi avoir un impact sur l’océan.



Une cuisine biologique, locale et de saison, c'est bon pour l'océan.


Effectivement, un restaurant qui décide de cuisiner des aliments issus de l'agriculture biologique ne contribue pas au déversement des pesticides dans l’océan. Les techniques utilisées pour faire pousser les légumes sont importantes. Elles offrent à la clientèle du restaurant une alimentation saine pour leur santé, sans OGM ni pesticides. Elle sont aussi saines pour les sols et pour l'eau puisque les engrais disposés sur le sol n'intègrent pas le cycle de l'eau en s'infiltrant dans les nappes phréatiques. L'agriculture biologique permet un respect des sols puisque ceux-ci ont moins de risque de devenir des sols "morts" et la biodiversité présente dans les cultures n'est pas éradiquée. En somme, en utilisant peu ou pas de pesticides et engrais néfastes, les sols ne sont pas aseptisés, ils sont donc plus riches et peuvent permettre des rendements plus importants sur le long terme.


L'agriculture de saison respecte et favorise le cycle naturel des plantes et permet à la terre de se régénérer. Elle nécessite peu d'engrais puisque la saisonnalité des végétaux est respectée, ceux-ci pousseront donc sans mal en fonction d'une météo qui leur est favorable.


Quand à l'agriculture dite locale, on réduit considérablement les gaz à effets de serre issus du transport de denrées qui proviennent de l'autre bout du monde. A noté que les émissions de CO2 anthropiques ont un impact sur l'océan, car en réchauffant la température atmosphérique, l'océan va à son tour se réchauffer, ce qui va causer des problèmes d'acidification, de montées des eaux mais aussi de difficulté pour l'océan de faire fonctionner correctement son rôle de pompe à carbone.

Une stratégie zéro déchet pour lutter contre la plastification des océans !


Un restaurant qui applique une logique de zéro déchet ne contribue pas au drame écologique du plastique dans l’océan. Pour rappel, 80% des déchets que l'on retrouve dans l'océan est issue de la terre, le reste provient de la pêche et l'activité maritime. Ainsi, limiter nos déchets au maximum est un enjeu majeur qui peut être pris en compte individuellement et collectivement. Un restaurant qui applique une stratégie zéro déchet, supprime les contenants à usage unique, encourage l'utilisation de contenants et couverts réutilisables, met en place le vrac, encourage le tri auprès de ses clients. C'est toute une logistique à revoir.



Proposer des plats végétariens pour la planète.


Un restaurant qui propose des plats végétariens ne contribue pas à l’élevage intensif de viande, qui ont le sait émet du CO2 et contribue à la déforestation. C'est un sujet clivant, mais qui peut être traité avec discernement. Connaitre la provenance de la viande qui est dans notre assiette n'est pas toujours facile, et elle peut parfois provenir de très loin, comme par exemple la viande du brésil. Cet élevage contribue fortement à la déforestation de l'Amazonie pour produire du soja qui sera destiné à alimenter le bétail. Mais ce soja produit massivement est envoyé dans les autres pays à travers le monde, comme la France. Ainsi, certains agriculteurs français, produisant de la viande dite de qualité et locale, nourrissent leurs bêtes avec ce soja du brésil qui est très bon marché. On voit bien que le sujet est complexe et même difficile pour les producteurs français, car ils n'ont souvent pas le choix s'ils veulent s'en sortir financièrement. Mais c'est un autre sujet, à approfondir en regardant le documentaire Sur Le Front de l'Amazonie avec Hugo Clément.


Si l'Amazonie est trop déforestée, elle ne peut pas faire fonctionner correctement son rôle d'absorption du CO2. Ainsi, trop de CO2 dans l'atmosphère à un impact sur l'océan (comme vu ci-dessus).


La pêche est également un grand enjeu lié à la protection de l'océan. En effet, l'industrialisation de la pêche engendre de nombreux problèmes dans l'océan, comme la pêche intensive, la destruction du fond des océans en fonction du type de pêche utilisée, les prises accessoires et fantômes. Aussi, la perte des filets de pêche est fréquente et ceux-ci sont en majorité fabriqués à partir de plastique, qui finissent donc dans l'océan. Des solutions se développent pour palier à ce problème et aider les pêcheurs à se réorienter vers des techniques plus durables et rentables pour eux.


L'option de proposer des plats végétariens permet aux clients d'effectuer un choix en conscience et de leur garantir un respect de l'environnement.



Brawcoli un exemple de restaurant respectueux de l'environnement et Ocean Friendly


Brawcoli se présente comme un restaurant Fast Good, 100% végétal, local, certifié biologique et engagé dans une démarche zéro déchet. Une boutique à l’allure sobre, éthique, avec des matériaux naturels et des objets de récup. Prêt du comptoir, une bibliothèque de livres spécialisés sur l’environnement attire notre attention. On sait qu’ici nous avons affaire à des restaurateurs engagés et soucieux de la planète. Le zéro déchet est respecté et encouragé pour les clients qui commandent à emporter avec la mise en place d’une vaisselle consignée. Le restaurant coche toutes les cases de l’endroit proposant une alimentation responsable pour agir concrètement pour l’environnement ! Il dispose également d’un site web écoresponsable réalisé par Awebsome, spécialiste en sobriété numérique. Les restaurateurs ne cessent de faire de la veille pour s’adapter et s'améliorer.

Bravo, l’engagement est complet !


Certification Ocean Friendly Restaurants délivrée par la Fondation Surfrider

Brawcoli a donc reçu la certification Ocean Friendly délivrée par la Fondation Surfrider.


La charte Ocean Friendly Restaurants accompagne les restaurateurs dans leurs démarches écoresponsables, avec pour ambition de participer à la transition verte du secteur de la restauration en Europe. Le but est donc d’aider les restaurants à mettre en place une stratégie à faible impact sur l’environnement mais aussi aider les citoyens à choisir les endroits où ils souhaitent manger avec la conscience de respecter l’environnement.




La charte et ses 8 critères :


Privilégier des pratiques écologiques et des aliments bons pour notre santé et pour celle de l’environnement permet d’agir de manière consciente sur l’océan. Rendre accessible et visible des restaurants éco-friendly permet de proposer une alternative éclairée aux citoyens, de réduire le sentiment de culpabilité et de frustration et d’augmenter notre satisfaction et notre joie de choisir de manière consciente et positive.


Ainsi, adopter une alimentation saine pour soi et pour la planète, c'est possible, même en mangeant à l'extérieur. Il suffit de chercher les bonnes adresses et de se renseigner sur les pratiques mises en place par les restaurants. Encourager ces initiatives positives est important pour en voir éclore de plus en plus chaque jour.


Restaurateurs : Philippe Kerleroux et Martial Le Guilloux

Brawcoli : 50 rue du port, Lorient, 56000, France.


Site internet : www.brawcoli.fr





60 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page